Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

un demi siècle de recettes

  • Moules Marie claire

    A la manière de Julie Andrieu dans son livre « Ma p'tite cuisine » j'ai improvisé cette recette dominicale de

    Moules Marie Claire

     

    Comment est-elle née.

    Vendredi les moules étaient en réclame à 1 euro le kilo. J'achète bien évidemment en pensant les préparer à la bordelaise le samedi. Je les cuis telles quelles dans la casserole pour les ouvrir, les laisse refroidir avant de les sortir de leurs coquilles et les remettre dans leur jus au frigo.

    Surprise, on nous invite à déjeuner le samedi.

    Et la nuit portant conseil j'ai changé mon fusil d'épaule en imaginant une sauce onctueuse avec des pâtes.

     

    La recette :

     

    Il vous faudra

    des moules cuites

    leur jus de cuisson

    un peu de vin blanc

    une crème de crustacés en sachet

    un peu de safran

    de la crème fraîche

     

    les pâtes de votre choix

     

     

     

    Récupérer les moules et garder le jus.

    Faire chauffer ce jus et y ajouter de la poudre du sachet (selon les quantités désirées)

    Attention surtout n'ajoutez pas de sel.

    Bien fouetter et ajouter la crème, le vin et le safran.Quand la sauce a acquis le degré de velouté désiré, couper le feu et ajouter les moules.

    Cuire les pâtes. Le tour est joué..

     

  • Envie d'asperges

     

     

    Asperges au saumon fumé, sauce moutarde.

     

    Inspirée par une recette de jeunes brocolis http://gastronomiaycia.republica.com/2016/04/19/bimi-a-la-parrilla-con-salmon-ahumado-y-salsa-de-mostaza-y-miel/ que je n'ai encore jamais vus sur le marché, je les ai remplacés par des asperges.

     

    Tout simple et bon.

    Sur ma photo c'est une ration individuelle

    Pour la réaliser, il vous faudra des asperges, celles de votre choix,

    du saumon fumé

    1 càs de graines de moutarde ou de sésame ou de ...

    1 càs de moutarde

    1 càc de miel

    5 càs d'huile d'olive

    du sel

     

    Cuire les asperges 3 min en sachet vapeur au micro-ondes pleine puissance.

    Préparer la sauce.

     

    C'est tout, il vous reste à dresser votre assiette.

     

     

     

  • Habas Eloy.

     

     

     

    habas eloy.jpg

    Habas Eloy

     

    j'ai déjà mangé les habas (fèves) sautés avec de la butifarra et avec des calmars. Aujourd'hui je choisis donc les habas salteadas comme tels au menu d'un routier Eloy sur la N332 à El Campello.

    Comment est-ce possible de cuisiner quelque chose d'aussi dégueulasse pour la rime avec habas salteadas avec un aussi bon produit.

    Même crus avec un peu de sel à l'apéro avec une bière, un grand classique espagnol, c'est délicieux.

    Et ce midi, je suis encore de très mauvaise humeur en en parlant, j'ai goûté et j'ai laissé, beurkkk même la soupe aux poireaux des hopitaux est moins mauvaise. Ils les ont bouillis avec quelques rares mini lardons perdus dans le jus.

     

    Après ceux du Club nautico de chez nous à la Marine Greenwich, quelle déception.

    habitas salteadas.jpg

     

  • Fèves à la catalane.

    habas salteadas.jpg

    butifarra blanca (1).jpg

    Habas a la catalana (fèves à la catalane)

     

    J'ai acheté cette butifarra et franchement cela n'a guère de goût. En réalité c'est de la saucisse cuite et j'en ai mangé de la bien meilleure, celle coupée au couteau que j'achète à Givet notamment et la saucisse italienne aux graines de fenouil que j'achète à Liège.

     

    Ce n'est pas pour la cause que je vais la jeter.

    J'ai trouvé une recette fort bien présentée sur le blog où elle est accompagnée de fèves que j'adore, cela devrait compenser.

     

    Donc :

    j'ai fait fondre des petits lardons (ici le lard curado comme il l'appelle, est tellement meilleur qu'en Belgique sauf celui de la Boucherie Magerotte de Nassogne). Quand il a bien rendu son gras, je l'ai jeté et l'ai remplacé par de l'huile d'olive, si si, je prends soin de ma santé.

    J'ai ajouté un oignon émincé et quelques tiges d'ail que j'ai légèrement laissé fondre avant de mettre les fèves.

    Comme assaisonnement, un filet d'anis, un cube bouillon Maggi, deux tiges de menthe, du poivre.

    La butifarra coupée en rondelles, je ne l'ai ajoutée qu'à la fin de la cuisson.

    Vous remarquerez que je n'épluche pas les fèves, je mange tout.

    Lutter contre la pollution, mangez vos poubelles.

     

    Et vous savez quoi : je n'en referai plus.

     

     

     

     

     

  • Tagliatelles coco.

    tagliattelles  coco.jpg

    Tagliatelles coco.

     

    Je suis avec beaucoup d'intérêt chaque jour la newsletter de Gastronomiaycia dans laquelle j'ai piqué cette recette de tagliatelles.

     

    Pour la réaliser j'aurais du avoir :

    2-3 ajos tiernos, 1 trozo de raíz de jengibre (1 cm. aprox.), 1 guindilla, 200 gramos de setas shiitake, 500 gramos de leche de coco, 3 ramitas de cilantro, sal, pimienta negra, aceite de oliva virgen extra (de sabor suave), 250 gramos de tallarines.

     

    J'ai remplacé les champignons shiitake par une barquette d'un mélange de champignons et comme il restait du mascarpone dans mon frigo, je l'ai ajouté au lait de noix de coco.

     

     

    Tout simple, ultra rapide et très savoureux.

    Il vous suffira de dorer un peu les champignons à la poêle et d'y ajouter les autres ingrédients, de cuire les pâtes fraîches et à table.

    Je vous conseille cette recette.

     

     

     

     

  • Salade "moins chère"

     

    Salade « moins chère ».

    salade moins chère.jpg

    Moins cher, une expression africaine bien connue que vous pourriez appliquer par exemple à un faux Vuiton ou à un vêtement acheté, comme je le fais, chez Primark.

     

    Au superbe marché municipal de Valence, ce ne sont pas les abats qui manquent. Je croyais les connaître tous mais c'est la première fois que je voyais ces parties de la langue vendus séparément et plus chers que la langue elle-même. Quatre euros cinquante le kilo, ça reste dans mes possibilités financières.

     

    Pendant ma vie africaine si j'achetais une langue au marché, elle n'était jamais dépouillée de ses bases dans le palais. Je l'en débarrassais et ils allaient dans la nourriture du chien.

    Un souvenir me revient, maman m'a toujours dit qu'on ne consommait pas le bouillon dans lequel on cuisait la langue, que c'était toxique, je n'ai jamais pu contrôler ses dires.

     

    punchosa.jpg

    Punchosa, voilà ce dont il s'agit, un nom dont je n'ai trouvé la signification dans aucun dictionnaire, ni aucune illustration sur la toile du web.

     

    Venons-en à la recette.

     

    La viande je l'ai cuite avec :

    un oignon, une carotte, une branche de céleri, thym, laurier, sel et beaucoup de grains de poivre.

    La cuisson a duré une grosse demi-heure en cocotte minute.

     

    La salade est composée de :

    du blé complet cuit maison pendant 45 minutes

    un restant de vieux gouda détaillé à l'éplucheur, du pesto (acheté tout préparé), de l'huile d'olive, du vinaigre de cidre, sel et poivre, un demi-poivron qui se lamentait sur sa solitude au fond d'un bac frigo, un oignon et sa verdure émincés et de morceaux de viande, cela va de soi.

    Si vous les remarquez, il y a 3 brins de persil, c'est pour la photo.

     

    Et bien valeur qualité/sous, j'attribuerais un 100%.