Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Pouf, pic nique douille, c'est toi l'Andouille.

célébration de l'andouille.13.jpg

 

Pouf ! Pic nique douille. C’est toi l’andouille.

Quand nous vivions à Niamey au Niger, la plupart de nos amis étaient français.

Quand un soir je les ai invités pour partager le fameux waterzooi (prononcer waterzouille), ils étaient morts de rire et ont par la suite ajouté des « ouilles » partout quand ils parlaient de nous. Je n’avais, jusqu’à la lecture de la Célébration de l’Andouille par le Père Lelong, jamais réalisé ce le mot andouille provoque comme réactions.

Les citations sont extraites de son livre dont je vous conseille fortement la lecture désopilante.

« Mon andouille a suscité tant de rires, de toutes les couleurs, que j’ai tenté d’approfondir l’automatisme de ce phénomène dont on sait qu’il est le propre de l’homme.

Il est remarquable que toutes les voyelles du fameux sonnet de Rimbaud sont mobilisées par le nom d’Andouille. A, o, u, i, e…L’oxygène qu’elles lui apportent donne à ce mot son ouverture, sa robustesse et sa santé.

Un fait indéniable : c’est la vertu que possèdent généralement les mots qui s’épanouissent dans ce phénomène replet, bonasse, familier et réjouissant. Témoins : citrouille, grenouille, gargouille, grouille, bouille, bredouille, nouille, farfouille, trouille, niquedouille, Gribouille et ratatouille.

Cependant, notre andouille paraît détenir tant de puissance humoristique qu’elle est à la tête de cette joyeuse compagnie. On la soupçonnerait même d’agir par osmose, comme si la vis comica des mots en « ouille » procédait de l’Andouilleet n’y refluait, en portant les hommes qui ont tant besoin de gaieté pour accomplir leur bienséante désopilation.

En Grèce du vivant d’Epicure qui n’en peut mais, l’enveloppe des intestins servait de préparation à un mets qui flattait le goût comme un dessert. Mais qui dira au juste de quoi étaient farcis les boyaux devenus friandises. C’est un secret aussi jalousement gardé que celui du charcutier de Max Favalelli, et nous ne pouvons honnêtement affirmer que les grecs aient connu la saveur « sui generis » de l’andouille.

En effet la maman de Max Favalelli ayant un jour demandé au fils de son charcutier ce qu’était un secret, celui-ci lui avait répondu : « c’est ce qu’on met dans les andouillettes, Madame » .

J’ai découvert par la même occasion que je n’avais rien inventé en présentant les foies de volaille sous forme de truffes au chocolat, les romains m’ont précédée.

Extrait de la Célébration de l’Andouille.

Jérôme Carcopino rend hommage à l’art consommé avec lequel les romains tiraient des chefs d’œuvre des entrailles du porc. Il nous rapporte notamment que Petrone vante les exploits du maître-queux si expert que d’une vulve de truie il tirait une apparence de poisson. Avec une dextérité de prestidigitateur, d’un morceau de lard, il faisait un pigeon. Le génie des cooks romains s’exerçait à cuisiner des plats dont les convives étaient empêchés d’identifier l’origine.

Je ne voudrais pas vous laisser sur votre faim sans vous proposer une recette qui m’a séduite,

 

Poire rôtie en robe de pain d'épices, andouillette et sauce camembert du blog de la cuisine & Caro que je vous invite à aller visiter.

 

 

69909746.jpg

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.