Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

cuisine anglaise - Page 3

  • J'ai bien mangé à londres

     

    menu st john.jpg

    On mange bien à Londres, c’est la conclusion de mon breakaway de 4 jours.

     

    En mai, le blog de la cuisine à quatre mains livrait quelques bonnes adresses londoniennes. J’ai immédiatement contacté mon beau-fils qui vit là, pour qu’il nous réserve une table au Harwood arms. C’était donc le mois dernier et pour le dîner tout était déjà complet.

    On a donc opté pour le déjeuner et après une visite de la BBC TV, (super intéressante) on s’est dirigé vers le resto qui n’est pas très loin.

    Les enfants étaient un peu dubitatifs, un pub de plus…heureuse surprise, la carte n’avait rien de traditionnel et personnellement j’ai adoré les succulentes et fondantes joues de bœuf « slow cooked «   à la bière, une mousseline de pommes de terre agrémentée d’escargots anglais et d’un toast à la moelle.

    Les prix sont plus qu’honnêtes, à mon avis. Il faut compter moins de 10 euros l’entrée, à peu près 18 euros le plat principal et du vin à partir de 20 euros. Les desserts, je n’ai pas regardé, je n’aime pas.

    J’ai donc étonné et convaincu mes enfants qui de par leur boulot, doivent souvent inviter au restaurant, et ont ainsi trouvé une nouvelle adresse qui leur plaît beaucoup.

    En surfant maintenant je viens de découvrir que c’est le seul Pub londonien étoilé au Michelin.

     

    Par contre j’ai été un peu déçue par le St John où j’allais pour déguster leurs fameux plats d’abats.

    C’est un sujet qui m’intéresse particulièrement vu qu’il y a plusieurs mois que je suis occupée à la rédaction d’un E books de cuisine sur les abats, dont le premier est proche de sa publication Eh bien non, c’est le nouveau St John qui a complètement changé de menu.

    J’ai tout de même pu goûter des « chitterlings » (intestins de porc) que je n’avais jamais mangés, du moins préparé de cette manière.

    Et encore une fois, ce n’est que par hasard en feuilletant les revues culinaires que j’ai achetées que j’ai découvert que ce St John était classé 41ème parmi les 50 meilleurs restaurants du monde par je ne sais quel classement. Tout était bon mais personnellement je n’ai pas été impressionnée du tout.

    Les prix sont nettement plus élevés qu’au Pub Harwood Arms.

     

    Et dans l’ordre décroissant de mes préférences, un pub classique pour y manger un fish and chips très réussi dans lequel nous nous sommes réfugiés pendant une terrible averse qui arrosait les terrains du Queens où ont évolué ce jour-là Xavier Mallis et Andy Murray chouchou des anglais et ensuite, j’ai vu RAFA. AHHH OHHH c’est vrai qu’il est pas mal.

     

     

  • cured and smoked bacon

     

    cured smoked bacon malikele.jpg

    En 1980 je suis restée quelques mois à Folkestone en Angleterre. Mon fils qui était en stage de langues chez des anglais, m’avait loué un petit appartement du style « porcelaine et vieilles dentelles » très drôle.

     

    A propos de ce séjour de mon fils, je ne peux pas m’empêcher de vous raconter cette anecdote.

    Les personnes chez lesquelles il était en pension ne lui donnaient pas assez à manger. Il faut dire qu’un garçon de 20 ans, ca mange… lassé de rouspéter, un soir il est sorti après son repas pour prendre le bol du chien. Il l’a amené à table et a commencé à manger les croquettes du chien. A partir de ce soir là, il a eu suffisamment dans son assiette.

     

    Les propriétaires avaient absolument tout laissé dans l’appartement, quelle confiance. J’aurais pu vider leur bar, mais non ils étaient bien tombés, je l’ai laissé intact.

    Dans leur bibliothèque j’ai bien sur trouvé des livres de cuisine et un jour je me suis lancée dans la préparation de ce plat familial.

    Cette fois j’y ai ajouté du paprika fumé. Pendant mon dernier séjour j’ai remarqué que cet ingrédient était souvent cité dans les recettes et on le trouve dans toutes les grandes surfaces.

    Je ne l’emploierais pas trop souvent car c’est très puissant comme goût, mais c’est bon

     

     

     

     

    Cured and smoked bacon collar joint.

     

    Ingrédients pour 2 personnes :

     

    1 morceau de 600 g de bacon fumé et saumuré

    1 boîte de tomates en cubes

    1 oignon émincé

    2 c à s d’huile d’olive

    2 c à s de pâte de poivrons

    1 c à s de paprika fumé (piquant)

    1 verre de vin blanc sec

    sel et poivre

     

    Préparation.

     

    Mettre le morceau de viande dans une casserole et le couvrir d’eau.

    Porter à ébullition et laisser cuire ½ h.

    Jeter l’eau et la remplacer par de l’eau fraîche. Cuire encore ¼ d’heure.

    Enlever la viande et la sécher.

    A ce stade il faut goûter un morceau de viande pour vérifier qu’il ne soit plus trop salé, sinon, recommencer l’opération encore une fois.

    Faire chauffer l’huile dans une petite casserole et y dorer l’oignon émincé.

    Ajouter les autres ingrédients et laisser mijoter 5 minutes.

    Placer le morceau de bacon dans un plat allant au four et verser la sauce.

    Verser de la chapelure sur la couenne.

    Placer dans le four préchauffé et cuire pendant 20 minutes.

    En accompagnement j’ai servi du blé.

     

     

  • Tranches de gigot, sauce à la menthe

     

     

    gigot sauce à la menthe malikele.jpg
     

    Lors de ma visite aux studios de la BBC à Londres, à la fin de la visite on s’arrête à la boutique de souvenirs (pas de petit profit) dans laquelle il y a avait un mini rayon de livres. Mini peut-être, mais grand assez pour faire mon bonheur. J’ai craqué pour le MasterChef at home. Je ne le regrette pas, il y a PLEIN de recettes que j’ai envie de tester.

    Celle-ci est plutôt classique car je l’ai interprétée « façon » comme on dit à Abidjan, mais il y en plein d’autres plus innovantes.

    Le petit + de la marinade aux anchois, je ne le connaissais pas.

     

    La sauce à la menthe me rappelle un déjeuner au resto du Hilton à Nairobi en 1978, en terrasse, dégustant de succulentes côtes d’agneau grillées accompagnées de pommes de terre au four avec la « sour cream » et de la petite mint sauce.

    Je me demande si les souvenirs restent dans la tête ou dans l’estomac ?

    J’étais à Nairobi dans le cadre d’une mission bien agréable, celle de porter des films de photographie aérienne au développement pour la boîte qui employait mon mari.

    Mission accomplie avec plaisir, vous me comprenez ?

     

     

    Ingrédients pour 2 personnes :

     

    2 belles tranches de gigot d’agneau

    2 filets d’anchois

    2 gousses d’ail

    2 tiges de romarin

    sel et poivre

    2 c à s d’huile d’olive

     

    500 g de petits pois surgelés

    2 c à s de beurre

    2 échalotes émincées

    du persil et de la menthe

     

    20 tomates cerises

    1 c à soupe d’huile

    2 c à c de sucre

    2 c à s de vinaigre balsamique

    1 branche de thym

     

    1 poignée de feuilles de menthe finement ciselées

    2 c à s de vinaigre blanc

    2 c à s de sucre

    4 c à s d’eau

     

    Préparation :

     

    Ecraser les filets d’anchois, le romarin ciselé et l’ail dans un mortier.

    Badigeonner la viande avec la pâte obtenue et la mettre au frigo jusqu’au lendemain.

    Pour la sauce à la menthe.

    Ciseler la menthe et la faire blanchir dans l’eau bouillante avec 1 c à c de sucre.

    Ajouter le vinaigre et le sucre restant.

     

    Pour les tomates.

     

    Les mettre dans un petit plat à gratin avec le sucre, le vinaigre et le thym.

    Bien les enrober de ces ingrédients et enfourner dans un four préchauffé pendant 10 minutes pour les confire.

     

    Pour les légumes.

    Faire bouillir de l’eau salée et y plonger les petits pois. Après la reprise de l’ébullition, laisser cuire encore 1 minute. Egoutter et réserver.

    Faire fondre le beurre et y dorer l’échalote, remettre les petits pois et les faire sauter dans la matière grasse.

    Parsemer de menthe et de persil avant de servir

    Pour la viande.

    Chauffer une poêle, y verser l’huile d’olive et cuire la viande sur les 2 faces.

     

     

    Dresser.

     

     

     

  • Joues de porc à l'anglaise, purée de navets.

    joue de boeuf aux navets2.JPG

     

    Joues de porc à l’anglaise et purée de navets.

    Une recette inspirée par celle d’un site anglais Good Food que j’ai suivie presqu’à la lettr et je me suis retrouvée avec des joues de porc dans du « gravy ». Même si ça vous étonne c’était savoureux, fondant à souhait et ce gravy maison préparé sans granulés était fort bon.

    Je vous en donne donc la recette.

     Ingrédients pour 4 personnes :

     4 joues de porc

    1 tranche de lard

    1 k de navets

    2 c à s de beurre  

    2 c à s d’huile

    1 c à s de purée de tomate

    ½ carotte détaillée en lanières

    ½ carotte détaillée en rondelles

    1 blanc de poireau coupé en rondelles

    1 branche de céleri

    1 oignon émincé

    1 branche de thym

    1 feuille de laurier

    1 branche de romarin

    1 c à c de cumin en poudre

    2 gousses d’ail entières

    2 c à s d’Oxo

    2 c à s de farine

    sel et poivre

    Préparation.

    Fariner les joues.

    Faire chauffer l’huile et y brunir les joues.

    Quand elles sont bien brunies, les retirer et réserver.

    Chauffer un fond d’eau dans une casserole et y cuire les lanières de carottes jusqu’au moment où elles sont flexibles.

    Les égoutter et réserver.

    Ajouter tous les légumes, les épices et les condiments dans l’huile de cuisson de la viande et les cuire pour qu’ils prennent couleur.

    Remettre les joues, couvrir d’eau et cuire à feu doux jusqu’à ce que les joues soient tendres.

    Cuire les navets dans de l’eau bouillante salée environ 15 minutes.

    Les égoutter.

    Les presser en purée et ajouter le beurre, le sel et le poivre.

    Faire fondre le lard.

    Dresser.