Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

cuisine thai

  • Joues de porc, style thai

    joue de porc à la thaie, pork cheek thai style.JPG

     

    Joues de porc, style thai.

    Ingrédients pour 2 personnes

    6 petites joues de porc

    2 cm de gingembre rapé

    2 échalotes émincées

    1 c à s d’huile d’olive

    2 c à s de sauce à base de haricots noirs

    ½ l d’eau

    ½ cube de bouillon

    1 c à s de poivre du Sichuan

    2 c à s de sauce soja

    2 c à s de vin jaune

    4 feuilles de basilic thai ciselées

    Préparation.

    Chauffer l’huile dans une casserole à fond assez large que pour y déposer les joues sans qu’elles se chevauchent.

    Bien sécher les joues et les assaisonnera avec le sel et poivre.

    Les faire dorer dans l’huile pendant quelques minutes.

    Réserver.

    Ajouter un peu d’huile dans la casserole et y verser la pâte de haricots ;

    Quand les parfums se dégagent, ajouter le bouillon, le vin, le gingembre, l’échalote, la sauce soja et les épices.

    Porter à ébullition et rajouter les joues.

    Laisser cuire à petit feu pendant à peu près une heure.

    Servir avec du riz.

     

  • Bouillon dashi au sang de porc.

    bouillon dashi de sang.jpg

     

    Du sang, encore du sang, waoooow où est le vampire ?

    Non je ne suis pas un  vampire, je tente simplement de nouvelles recettes avec le sang de porc cuit que j’ai acheté dans une épicerie asiatique.

    Comme je subis l’influence thai de Boopa qui m’a dit : pourquoi ne prépares-tu un petit bouillon comme pour les intestins de poisson, j’ai improvisé ce petit bouillon vite fait :

    Ingrédients pour 2 personnes.

    1 sachet de bouillon dashi de bonite séchée

    une poignée de carottes râpées

    une poignée de germes de soja

    2 tranches de sang découpées en cubes

    2 gousses d’ail émincées

    des paillettes de wasabi furikake

    1 pili pili

    Préparation.

    Faire chauffer l’eau et le bouillon dashi.

    Déposer les cubes de sang dans une assiette, les germes de soja, l’ail  et les carottes.

    Verser le bouillon.

    Parsemer de furikake.

     

  • Bloody recipe.

    sang1.jpg

    sang4.jpg

    sang5.jpg

     

    Sang de porc sauté comme en Thailande.

    Dans ma recette de pommes au sang j’ai découvert que je n’ai pas pu cuire le boudin selon la recette de mon amie portugaise Francisca, car le sang fourni par le boucher contenait de l’anti coagulant.

    Celui que la maman de mon amie me parlait était frais et sans aniticoagulant, je l’ai appris en lui contant nos expériences.

    Et c’est celui sous cette forme qu’il est vendu dans les épiceries thai, mais cuit.

    Quand j’ai découvert le boudin à Liège je n’ai pas pu m’empêcher d’en acheter une fois de plus et quand je suis arrivée chez mon amie thai Boopa à Nassogne avec mon paquet de sang de porc cuit, elle a sauté de joie.

    Il semblerait que certains aliments frais ne soient disponibles dans l’épicerie thai de Liège qu’en fin de semaine, quand elle ne peut pas s’y rendre, hélas.

    Chez elle chaque fois que j’arrive, il y a toujours plusieurs casseroles sur le feu et en plus elle préparait ses vacances du lendemain, il y avait une certaine animation dans la maison.

    Mais l’hospitalité thai et son amour de la cuisine ne l’a pas empêchée de me dire assieds-toi, je vais te préparer ça.

    Incroyable.

    ngrédients pour 2 personnes:

    4 tranches de sang

    1 c à s de lardons fondus

    1 poignée de germes de soja

    2 gousses d’ail émincées

    un trait de fish sauce

    un trait de sauce soja

    Sa procédure :

    Prendre une poignée de « crêtons », lardons en belge, qui fondaient lentement sur le feu pour les mettre dans une autre casserole

    Ajouter 2 gousses d’ail, quelques morceaux de sang, un poignée de germes de soja , quelques traits de sauce soja, quelques traits de nam pla.

    Et aussitôt éteindre la source de chaleur.

    Et voilà, le tour est joué.

    Il ne reste qu’à déguster.

     

     

     

     

     

     

     

  • Jungle thai curry de marcassin.

    thai jungle curry.jpg

     

    Si, comme moi, on vit dans les Ardennes, on a toujours l’un ou l’autre des copains qui est chasseur  qui chaque année offre un morceau de gibier.

    C’est le cas du marcassin de cette recette. Il a attendu patiemment dans le congélateur que celui des fêtes se fasse oublier pour reprendre place sur la table.

    Au départ je cherchais une recette Hmong mais je n’en ai pas trouvé qui puisse s’adapter à du marcassin. Comme leur cuisine est proche de la cuisine asiatique, j’ai opté pour cette recette thai, en utilisant du marcassin au lieu de porc.

    Ce serait peut-être la poignée de feuilles de basilic qui m’a portée vers ce plat, j’adore.

    Je les ai utilisées à plusieurs reprises

    Canard au basilic thai

    Magret de canard au curry rouge

    Glaçons au pesto

    Ingrédients pour 4 personnes.

    1 k de morceaux de marcassin

    2 c à s d’huile d’olive

    2 c à s de pâte de curry rouge

    1 aubergine en tranches

    400 g de haricots verts

    1 poignée de feuilles de basilic thai

    4 feuilles de kafir

    ½ l de bouillon de volaille

    ½ c à c de sucre de palme

    2 c à s de fish sauce

    50 g de peanuts écrasées au mortier

    du pili pili selon le goût

    Préparation.

    Chauffer l’huile et ajouter la pâte de curry,  mélanger jusqu’à ce que le parfum se dégage.

    Ajouter la viande et la faire brunir de tous côtés.

    Verser le bouillon et cuire à petit feu jusqu’à ce que la viande soit presque cuite.

    Ajouter alors les légumes, le fish sauce, le sucre de palme et les feuilles de kafir.

    Poursuivre la cuisson pendant environ 5 minutes.

    Avant de servir ajouter les feuilles de basilic.

    Mettre les arachides grillées à table.

     

     

  • Soupe thailandaise d'entrailles de poisson.

    soupe d'intestins.JPG

     

    entrailles de poisson.JPG

     

    Krapo pla (dried fish maw) กระเพาะปลา 

    C’est à Liège que j’ai découvert ce sachet d’entrailles que j’ai bien sur acheté en me disant que Boopa saurait me proposer une recette de sa maman.

    En effet, elle était tout emballée à l’idée de pouvoir me raconter comment sa maman préparait cette soupe dont je vous donne la recette.

    En cherchant sur Internet j’ai trouvé une recette presque identique que je vous invite à aller consulter car elle offre des variations.

    Ingrédients pour 2 personnes :

    4 ailes de poulet

    1 sachet d’entrailles de poisson

    2 carottes taillées en bâtonnets

    10 cm de ramenas taillé en bâtonnets

    de la coriandre

    2 œufs durs

    du maggi

    du nam pla (fish sauce)

    1 gousse d’ail émincé

    des queues d’oignons verts ciselées

    Préparation.

    Cuire les ailes de poulet.

    Les sortir du bouillon et les laisser refroidir pour pouvoir enlever la chair et la couper en morceaux.

    Mettre les entrailles pendant 20 minutes dans de l’eau chaude en les remuant de temps à autre car elles ont tendance à flotter.

    Quand elles sont ramollies, les essorer dans du papier de cuisine pour enlever l’excès de graisse.

    Les découper en morceaux (facultatif).

    Remettre le tout dans le bouillon, ajouter de l’eau si nécessaire et ajouter les carottes et le ramenas.

    Laisser cuire environ 8 minutes pour que les légumes restent croquants.

    Ajouter l’ail.

    Verser le bouillon dans les assiettes, ajouter le nam pla et le maggi et poser l’œuf dur coupé en deux.

    Parsemer de coriandre hachée et de la verdure des oignons.

     

     

     

     

     

  • Nems chuas comme en Thailande.

    nem chua.JPG

    Une fois de plus c’est grâce à mon amie Boopa que je peux manger régulièrement ces délicieux petits paquets de viande à l’AIL et non pas Halal.

    J’adooooore.

    Je ne sais pas si j’aurais le courage de les préparer moi-même mais qui sait.

    Boopa ne mesure pas les quantités, alors pour vous donner quelques précisions je me suis rendue sur le blog rédigé en anglais dont j’ai traduit les ingrédients et la préparation. Mais je vous invite à aller visiter le site pour profiter de toutes les photos des différentes étapes.

    1k 500 de viande de porc maigre hachée deux fois

    500 g de peau de porc cuite, bien séchée  et finement découpée

    1 tête d’ail découpé en fines lamelles

    1 c à s de grains de poivre grillés

    1 c à s de poivre moulu

    du chili thai coupé en fines lamelles

    12 c à s de sucre

    3 c à soupe de vin blanc sec

    3 sachets de poudre Nam (dans les épiceries asiatiques)

    Préparation

    Dans un plat mélanger la viande de porc, la peau, le sucre, les poivres, le vin et les épices (sauf les petits sachets inclus dans le sachet de mélange d’épices).

    Mélanger consciencieusement avant d’ajouter les petits sachets.

    Mélanger à nouveau jusqu’à ce que le mélange devienne collant et que tout soit bien amalgamé).

    Prendre un ou deux barquettes en aluminium et recouvrir le fond de film étirable..

    Etaler la préparation dans la barquette et bien tasser le tout.

    Recouvrir d’une autre couche de film étirable et de papier d’aluminium.

    Mettre dans le frigo et laisser la viande s’imprégner des épices pendant 3 jours.

    Sortir la plaque de viande et la découper en petits « paquets » de 5 x 3 cm.

    On peut les emballer de différentes façons, à vous de choisir.

    L’emballage dans des feuilles de bananier est à conseiller mais on ne peut pas les trouver au coin de la rue chez nous.