Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Passion cuisine du monde

  • Salade "moins chère"

     

    Salade « moins chère ».

    salade moins chère.jpg

    Moins cher, une expression africaine bien connue que vous pourriez appliquer par exemple à un faux Vuiton ou à un vêtement acheté, comme je le fais, chez Primark.

     

    Au superbe marché municipal de Valence, ce ne sont pas les abats qui manquent. Je croyais les connaître tous mais c'est la première fois que je voyais ces parties de la langue vendus séparément et plus chers que la langue elle-même. Quatre euros cinquante le kilo, ça reste dans mes possibilités financières.

     

    Pendant ma vie africaine si j'achetais une langue au marché, elle n'était jamais dépouillée de ses bases dans le palais. Je l'en débarrassais et ils allaient dans la nourriture du chien.

    Un souvenir me revient, maman m'a toujours dit qu'on ne consommait pas le bouillon dans lequel on cuisait la langue, que c'était toxique, je n'ai jamais pu contrôler ses dires.

     

    punchosa.jpg

    Punchosa, voilà ce dont il s'agit, un nom dont je n'ai trouvé la signification dans aucun dictionnaire, ni aucune illustration sur la toile du web.

     

    Venons-en à la recette.

     

    La viande je l'ai cuite avec :

    un oignon, une carotte, une branche de céleri, thym, laurier, sel et beaucoup de grains de poivre.

    La cuisson a duré une grosse demi-heure en cocotte minute.

     

    La salade est composée de :

    du blé complet cuit maison pendant 45 minutes

    un restant de vieux gouda détaillé à l'éplucheur, du pesto (acheté tout préparé), de l'huile d'olive, du vinaigre de cidre, sel et poivre, un demi-poivron qui se lamentait sur sa solitude au fond d'un bac frigo, un oignon et sa verdure émincés et de morceaux de viande, cela va de soi.

    Si vous les remarquez, il y a 3 brins de persil, c'est pour la photo.

     

    Et bien valeur qualité/sous, j'attribuerais un 100%.

     

     

     

     

     

     

     

  • Pincho d'avocat et de sardines

    avacats, sardines

    En Espagne il ne faut pas se compliquer la vie pour préparer de bonnes choses car les ingrédients de base sont savoureux à souhait

     

    La preuve avec cette recette qui est mon adaptation de la recette de http://www.gastronomiaycia.com/2010/07/25/aguacate-con-anchoas-y-vinagreta-de-aceitunas-negras/ qui elle-même est inspirée de la “flauta de aguacate y anchoas de Ferran Adrià”.

    Il vous reste à créer la vôtre.

    En léger repas de midi, en apéro dînatoire, en version plus petite pour un pincho....

    C'est, sans prétention, délicieux.

     

    Il m'a fallu

    du pan cristal en Espagne ou du ciabatta en Belgique

    des filets de sardines “anchoadas” salés et conservés dans de l'huile d'olive

    des avocats

    des tomates

    des olives noires

    une échalote

     

    Pour la préparation

    peler les avocats et les couper en tranches

    évider les tomates ne garder que les graines et leur “gélatine”

    préparer la vinaigrette avec 50 g d'olives noires dénoyautées et grossièrement hachées au couteau, 70 g d'huile d'olive, 1 c à s d'échalotes hâchées, 10 g de vinaigre de cidre.

    Ne pas préparer à l'avance car les tranches d'avocat s'oxyderaient.

     

     

    Monter en commençant par le pain, le filet de sardines, le caviar de tomates et la vinaigrette.

     

    J'ai mis les tomates évidées au congélateur pour une prochaine préparation.

     

     

  • Frites de manioc (street food)

    frites de manioc.JPG

    mutshafu.JPG


    Frites de manioc.

    Cette recette participe au défi de"steet food"

    Elle est originaire du Congo RDC


    Des recettes de street food, au travers les 17 pays dans lesquels j'ai vécu et les 32 pays que j'ai visités, j'en ai mangés de toutes les sortes.

    J'ai déjà publié quelques recettes de street food:

    Couennes de porc frites Philippines

    Beignets "mikate" Congo

    Brochettes "kamundele" Congo

    Pattes de poulet au BBQ Philippines

    Une ration d'escargots Portugal

    Le seul plat que je n'ai pas apprécié, c'était au marché de Kinshasa, les chenilles frites.

    Beurk, croquant à l'extérieur mais mou à l'intérieur. Mais il paraît qu'elles étaient mal préparées. Peut-être, je n'ai pas estimé utile de recommencer l'expérience.

    Les oeufs de canard aux Philippines ne m'ont pas inspirées non plus et pourtant ceux qui aiment ça en ont l'eau à la bouche quand ils en parlent.

    Il y a quelques jours, j'avais préparé une moambe pour des amis et pour accompagner l'apéro j'ai servi les niamas niamas ou mutshafus (saloperies en traduction) d'arachides et de frites de manioc . Waouw, quel succès pour le manioc, j'en ai été étonnée. Comme je le dis dans la recette de galette de manioc c'est en accompagnement de crocodile que j'avais mangé pour la première fois du manioc frit.

    On n'en trouve pas partout et c'est tellement plus facile d'acheter des nachos, ou autres chips ou biscuits qu'il faut vraiment que je sois motivée pour m'y mettre. Et pourtant c'est rapide, facile et bon.

    Ingrédients:

    1 racine de manioc

    de l'huile de friture

    du sel au pili pili, ou de la poudre de bouillon Maggi

     

    Préparation.

    Eplucher la carotte de manioc.

    La couper en tronçons de 5 cm.

    Détailler ces tronçons en tranches de 1/2 cm d'épaisseur.

    Détailler ces tranches en frites allumettes.

    Chauffer l'huile à 180° et y plonger les frites par petites poignées.

    Quand elles sont bien croustillantes, les égoutter sur du papier absorbant avant de les saupoudrer de sel de votre choix.

    Personnellement j'ai toujours du sel au pili pili sous la main , mais mon mari adore la poudre d'aromat et je m'imagine que même un mélange comme celui du tappeur pourrait convenir.

    Attention, c'est comme pour les arachides, quand on commence on ne s'arrête plus.

    Le manioc peut également se préparer sous forme de galette

    Pour les arachides, street food que l'on retrouve à travers toute l'Afrique, j'ai déjà proposé ma version d'arachides grillées aux épices.

     

  • A la découverte de Nathalie Merceron, son interview et ses recettes d'abats.

    Cliquez sur le coeur pour arriver sur mon blog de La Triperie.

    Coup de coeur.jpg

     

    nat_août2011.jpg

     

    Merci Nathalie.

    Comme vous êtes de plus en plus nombreux à manifester votre intérêt pour les recettes d’abats en visitant mon blog, je me propose de vous offrir encore plus de possibilités de pouvoir choisir, d’innover, de varier les styles en vous présentant de temps à autre une blogueuse ou  un blogueur qui  publie ses recettes d’abats préférées. Il me semble que joindre nos expériences serait enrichissant.

    Nous ne cherchons pas à nous copier, où serait le plaisir de la création, mais cette création a besoin de s’alimenter, de se renouveler en s’enrichissant de nos expériences. Une idée en fait naître une autre c’est la magie de l’échange entre blogueuses.

    Le dimanche soir je vais faire un tour sur les blogs que je suis et à chaque fois j’ai l’impression que j’ai des idées pour 2 semaines au moins. Erreur, ma mémoire me trahit malgré l’aide de toutes les techniques de mémoires ajoutées telles qu’Evernote (que j’apprécie beaucoup).

    Des idées on n’en a jamais trop, c’est du moins mon avis sinon je n’aurais pas pris l’initiative d’enrichir La Triperie qui est non seulement mon blog mais surtout un blog dédié aux abats.

    Alors je me lance je vous présente Nathalie Merceron, aka Tiuscha, du blog Saveurpassion.

    Découvrir toutes ses recettes  va vous prendre beaucoup de temps mais je suppose que comme moi vous allez être épatées par sa maîtrise dans les alliances de saveurs.

    Si j’ai parfois l’impression d’être intrépide, pour certaines recettes je n’aurais jamais osé me risquer dans ces rencontres « improbables » entre ingrédients.

    C’est un véritable recueil de recettes d’abats que vous aurez l’occasion de « feuilleter » en allant visiter son blog.

    Mais commençons par son interview.

    Bienvenue Nathalie (aka Tiuscha).

    Tu participes à de nombreuses activités, comment m’y retrouver. Je vois que tu as réalisé des interviews culinaires, maintenant  c’est à ton tour, l’interviewer interviewé.

    Je retrouve ton nom dans

    Consultante culinaire

    Réalise des interviews culinaires

    Blog saveur passion

    Blog trois petits tours

    Amoureuse des produits de terroir

    Cours de cuisine

    Accord mets vin

    Peux-tu me parler un peu de ce parcours ?

    je suis une professionnelle de la communication et des relations publiques (responsable du pôle agro-gastro-vin en agence à Paris) ; je me suis ensuite formée en vin dans le Vaucluse, le département que j'habite, du côté d'Avignon/Orange. J'ai créé il y a 5 ans un blog au départ dédié aux produits de saison et de terroir qui s'est vite recentré sur la cuisine, véritable passion ainsi que le vin. Rien de plus naturel que de les rapprocher autour d'accords mets-vins, une rubrique du blog Saveur Passion, et une activité éminemment oenotouristiques que je propose aux vignerons, caves, syndicats professionnels de la région. J'anime également des ateliers culinaires pour des institutionnels, associations, musées... ainsi qu'à domicile, pour les adultes et les enfants. Trois petits tours et cuisinons ! est un blog de cuisine pour enfants, créé il y a 4 ans. Je dirige aussi depuis peu un blog sur les vins de la Vallée du Rhône : Côtes-du-Rhône News.
    A noter des participations éditoriales pour le magazine en ligne
    Fureur des Vivres et pour Yummy !, magazine de cuisine en ligne collaboratif

    Depuis quand t’es-tu intéressée à la cuisine ?

    Je m'intéresse à la cuisine depuis l'enfance : adolescente, je faisais des joutes culinaires pour rire avec une de mes amies, qu'un troisième ami jugeait, avec gourmandise ! Ma mère cuisinait "sain", elle fut très tôt consommatrice de bio. Je poursuis sur sa lancée auprès de mes propres filles...

    Mangeais-tu des abats quand tu étais petite ?

    Toute petite on me donnait de la cervelle ; plus tard j'ai mangé du foie de veau et j'ai toujours aimé ça. En revanche, pas de tripes à la maison, mes parents n'aimaient pas. J'ai appris à les aimer récemment avec les pieds-paquets ! Je n'ai pas de tabou culinaire (sauf peut-être les animaux familiers comme chat, chien, cheval...

    4 Quelle est ta bible culinaire ?

    Ma bible culinaire est le Larousse gastronomique car je suis curieuse et l'histoire des produits autant que leur intérêt nutritionnel m'intéressent.

    5 Quelle est ton opinion sur les Ebooks, vont-ils remplacer nos bons vieux livres qu’on feuillette dans son lit le soir en les lisant sur la tablette ?

    Qui sait ? J'ai grandi dans un monde de livre et n'ai découvert les ordinateurs que tardivement. Les nouvelles générations grandissent avec le numérique. Mais il restera toujours des collectionneurs et des très beaux livres de cuisine, ceux dont les photos ne rendraient rien sur une tablette...

    6 Toi qui aime les abats, connais-tu des événements liés à leur célébration dans ta région ?

    A la question, j'ai jeté un oeil (pour Fureur des Vivres j'ai un temps rédigé l'agenda gourmand national...) : il existe une fête des pieds-paquets !

    7 Je vois que tu as un blog de cuisine pour enfants. Je trouve l’idée géniale. Je pense que cuisiner avec les petits est très enrichissant, et toi ?

    J'adore cuisiner avec les enfants, ils sont curieux, ils apprennent et retiennent plus de choses que l'on ne pourrait penser. C'est pour eux que j'ai commencé les ateliers, notamment aux Journées Gourmandes de Vaison la Romaine. J'aime évidemment cuisiner avec mes filles mais aussi avec les autres enfants !

    8 Les tiens mangent-ils de tout sinon utilises-tu un stratagème pour camoufler les ingrédients.

    Mes filles mangent beaucoup de légumes différents, de fruits, elles ont dans l'ensemble une alimentation très variée, mais elles ont chacune leurs préférences... A mon grand dam, la plus grande n'aime pas le fromage (mais elle y vient peu à peu par le biais de la cuisine au fromage : pizza, raclette...) ; pour la langue de veau ou d'agneau, je feinte et je coupe en petits morceaux : elles n'y voient que du feu. Une fois qu'elles savent ce qu'elles ont mangé, elles sont moins réticentes...

    Comment concilies-tu ton job de RP et ta passion ?

    Mon lancement professionnel est récent, mais la cuisine nourrit mon activité de consultante, et les blogs sont des "vitrines" (à défaut d'un site Internet, qui ne saurait tarder)

    Parmi toutes les recettes d’abats que tu as réalisées, quelle est ta préférée, tu peux nous en parler ?

    Difficile, j'avais beaucoup aimé le mariage de saveurs et couleurs de cette recette de ris de veau, mais j'ai un très bon souvenirde ce "rôti de rognon" !

    Les recettes de queue.

    Terrine de queue au vin rouge
    Salade de queue de bœuf à l’orange et au gingembre
    Lasagnes de queues de bœuf et champignons
    Queue de veau, sauce ravigote et glace à la moutarde violette

    Pressée de bœuf à l’orange et à la coriandre

    Raviole de sarrasin à la queue de veau, aubergine crousti-moelleuse

    Pie de queue de bœuf, céleri rave, champignons et foie grasl
    Pressée de queue de bœuf, foie gras et anguille fumée
    Soupe de queue de bœuf aux plombs et légumes
    Salade bistrot de queue de bœuf, lentilles du puy et haricots verts
    Pressée de queue de bœuf, raves oubliées et feuilles de roquette
    Cromesquis de queue de veau au foie gras et-ou au parmesan
    Cannelloni de queue de bœuf, purée de butternut à la réglisse, sauce cassis
    Pie de queue de bœuf au céleri rave, champignons et foie gras

     

    Les andouilles et andouillettes.

    Andouillettes à l’échalote et au Poiré, pommes caramélisées.

    Lapin à l’andouille de Guéméné et au Calvados

    Galette de sarrasin au poireau et à l’andouille de Guéméné.

     

    Le foie gras

    Ode au foie gras, synthèse de recettes

    Les cuissons du foie gras

    Foie gras poêlé, betterave-mandarine, pomme, gelée betterave-safran.

    Foie gras poêlé, cèpes, artichauts en 3 textures

     

    Le boudin noir

    J’aime le boudin
    Poule au noir, risotto au boudin et seiche, en noir et blanc.

     

    Les pieds.

    Les pieds paquets
     
    Les tripes
    Tripes « canaillou-chic »
    Tripes alla romana

    La langue
    Langue de veau sauce piquante

    Langue de veau et pesto rosso.

    Langue de veau à la grecque

    Salade de langues d’agneau, tomate confite, noisette et croûtons

    Le foie de veau
    Foie de veau aux myrtilles
    Brochette de foie de veau, coings et pain d’épices

    Le foie de lapin ou de volaille

    Foies de lapin confits au pesto d’artichauts

    Mousse de foies de lapin, ciboulette, pistaches

     Les rognons

    Rognons de veau au pesto et morilles à la crème

    Rôti de rognon de veau farci de légumes, miel épicé, pourpier

     

    Les ris de veau

    Ris de veau caramélisé, parfums d'Asie, chou fleur et safran
    Ris de veau réglissé, fenouil grillé, coulis de poivron

    Croustillants de ris de veau, sauce moutarde à l’ancienne

    « Nem »d’escargot au pied de cochon, lentilles, bouillon crémeux d’ail.

    Huître canaille au pied de cochon, salicornes, poivron, lentilles

    Petit gratin de riz au pied de cochon et aux anchois

    Terrine de légumes de printemps au pied de cochon.

     

  • Avocats à la sauce fromage crème aux perles de hareng.

    avocats farcis fromageguet.JPG

    Mon intention ce jour-là était de présenter des avocats farcis de tarama aux crevettes mais pendant la période des fêtes pas de tarama tout préparé dans les rayons et je n’avais pas d’œufs  à la maison pour le préparer moi-même.En manque d’inspiration, saturée par les repas de fêtes j’ai finalement découvert dans le rayon boucherie (eh oui) une sauce fromage crème aux perles de hareng. Même le responsable boucherie ne savait pas qu’il avait ça en rayon et c’est ensemble que nous en avons découvert la composition, attachez vos ceintures.

    Fromage, crème, huile de tournesol, perles de hareng (8%), hareng fumé, acidifiant E330, épaississant E401, exhausteur de goût E 421, arômes naturels, colorants E153, conservateur E211, produit de la pêche, surimi, eau, fécule de pomme de terre, huile de tournesol (bis), blanc d’œuf, fibre végétale, sel, gélifiant E407, amidon modifié de maïs.

    Le tout présenté en sachet « douille » prêt à l’emploi.

    Avouez que je suis courageuse d’avoir recopié tout ça.

    Et … mes invités et moi vivons toujours.

    J’abrège voici ma recette si on peut l’appeler ainsi.

    Ingrédients pour 6 personnes

    1 barquette de germes de radis et moutarde

    3 avocats

    100 g de chair d’écrevisse

    100 g de crevettes roses

    200 g de sauce au fromage

    un peu de caviart pour la garniture

    Préparation.

    Fendre les avocats, enlever le noyau.

    Garnir selon votre inspiration.

     

     

     

     

     

  • Osso bucco de daguet.

    osso bucco de daguetguet.JPG

     

    osso bucco de daguet,jarrets de daguet,gibier

    Daguet cru

    Si on me parle d’antilope, je m’y connais mieux que si on me parle gibier local.

    Quand j’ai vu cet osso bucco de daguet à la boucherie Magerotte de Nassogne, je ne savais pas ce que j’achetais, sauf que c’était du gibier. J’ai donc trouvé la réponse sur l’ordinateur, il s’agit de : » Un jeune cerf ou daim portant des dagues (dont les bois ne sont pas encore ramifiés) »

    Comment le préparer ? J’ai lancé des appels au secours parmi les blogueurs, une seule m’a répondu mais sans pouvoir m’aider.

    J’ai donc opté pour une recette de lapin qui m’avait beaucoup plu et dans laquelle il y a des anchois et des tomates comme dans ma fameuse recette d’osso bucco.

    Pour 4 personnes il vous faudra :

    4 morceaux de jarret de 5 cm de haut chacun

    2 c à s de farine

    2 verres de vin blanc sec

    de l’eau

    2 c à s d’huile d’olive

    1 ration de fumet de bœuf

    2 gousses d’ail écrasées

    1 branche de thym

    1 c à s de câpres

    2 filets d’anchois à l’huile écrasés

    8 quartiers de tomates séchées

    poivre

    Pour le préparer :

    Faire dorer les jarrets dans l’huile.

    Les singer.

    Verser le vin blanc et le bouillon.

    Bien déglacer le fond du récipient.

    Ajouter  le reste des ingrédients.

    Réduire la puissance de cuisson et laisser mijoter jusqu’à ce que la viande soit bien tendre (environ 2 à 3 heures).