Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

calmars

  • Anneaux de calmars à l'albariño.

     

    anillos de calmares.jpg

     

    On dirait des morceaux de pomme, vous ne trouvez pas.

    Mais non, ceux et celles qui me connaissent savent que le sucré ce n'est pas ma tasse de thé.

    Ce sont des anneaux de calmars que j'ai coupés en morceaux pour pouvoir les prendre plus facilement et les manger plus proprement.

     

    La recette est inspirée une fois de plus de www.gastronomycia.com.

    De l'albariño je n'en avais jamais bu. C'est un vin espagnol blanc de la région de Rias baixas en Galice très fruité et sec à la fois, j'adore.

     

    Souvent en cuisant les calamars ils rendent beaucoup d'eau et il faut les cuire longtemps pour réduire la sauce. J'ai donc tenté une autre manière, je les ai mis dans une poêle bien chaude et je les ai laissés sur le feu jusqu'à ce qu'ils soient blancs et fermes. C'était parfait, ils étaient restés tendres à souhait.

    J'ai alors fait chauffer de l'huile d'olive dans une poêle aussi, j'y ai fait fondre 250 g de lardons fumés, ajouté 2 gros oignons détaillés en morceaux de moyenne grosseur pour les dorer, versé un

    verre de vin, 3 c à s de sauce soja et laissé mijoter 5 minutes .

    Sel et poivre à volonté.

    J'y ai alors ajouté les calmars et coupé la source de chaleur.

    Pendant 1/2 h j'ai bien mélangé le tout à plusieurs reprises et mis au frigo jusqu'au lendemain.

     

     

    Un délice

  • Calmars Cannebière

    calmars de la Cannebière.JPG

     Après avoir enlevé tous les œufs de mes « calamaresses », je n’allais pas les jeter mais je n’avais rien prévu de spécial

    J’ai opté pour l’improvisation avec ce que j’avais sous la main

    Ingrédient pour 2 personnes.

    1 k de calmars.

    1 c à s de curcuma

    2 c à s d’huile d’olive

    1 oignon émincé

    une vingtaine d’olives

    2 gousses d’ail écrasées

    1 c à c de graines de fenouil

    du pastis

    sel et poivre

    Préparation.

    Nettoyer les calmars et les découper en rondelles.

    Faire chauffer l’huile et y dorer l’ail et l’oignon.

    Ajouter ensuite tous les autres ingrédients et terminer par le pastis en fin de cuisson.

     

  • Calmars terre et mer farcis au boudin noir.

    calmars farcis au boudin.JPG

     

    En m’engageant sur les recherches web, bien souvent de détour en détour, je ne me souviens plus de la  motivation au départ. Peu importe, c’est ainsi qu’on découvre des recettes inattendues comme celle de Ben O’ Donoghue  de Life Food dont je me suis inspirée.

    J’ai trouvé ce plat délicieux, j’ai même mangé trop ce qui ne m’arrive qu’une fois tous les 5 ans et encore, je ne me souviens plus de l’abus précédent. Par contre Bernard n’a pas apprécié l’association, déjà qu’il n’aime pas trop le boudin, je prenais des risques.

    Le boudin est un boudin artisanal acheté à Givet, un boudin bien mou comme quand j’étais petite, d’où ce contraste très agréable entre la chair du calmar et la farce.

    Pour la réaliser il vous faudra pour 2 personnes :

    150 g de boudin noir

    6 tubes de calmars de 25 cm de long.

    1 fenouil émincé

    2 c à s d’huile d’olive

    sel et poivre.

    Pour la préparer

    Verser 1 c à s d’huile dans une poêle et frire les calmars 1 minute de chaque côté pour qu’ils se raffermissent.

    Mettre le restant de l’huile dans une petite casserole et dorer le fenouil jusqu’à ce qu’il s’attendrisse.

    Enlever la peau du boudin et mélanger la chair avec le fenouil.

    Farcir les tubes de calmars avec cette préparation.

    Les fermer avec un cure-dents.

    Les remettre dans la poêle et continuer la cuisson.

  • Pavé de calmar géant aux clémentines, grillé.

    pavé de calmarguet.JPG

     

    Une recette inspirée de la revue Food and Travel de janvier 2012.

    A long time ago…j’ai découvert les steaks de calmars en 1991 au restaurant Linger Longer de Johannesburg, je ne les ai jamais oubliés.

    Ici en Belgique, dans mon coin en tous cas, il est impossible de s’en procurer, c’est donc une fois de plus lors d’un shopping gourmand en France que je les ai achetés.

    Grillés juste le temps minimum et donc tendres à souhait, servis avec cette sauce fruitée mais pas sucrée, une belle réussite.

    Ingrédients pour 2 personnes

    2 pavés de calmar géant

    sel et poivre

    le zeste râpé de 3 clémentines

    2 c à s d’huile d’olive

    1 petit chou-fleur

    2 bouquets de chou fleur découpés longitudinalement

    1 c à c d’huile

    du lait, sel et poivre

    2 c à s de mascarpone

    un peu de noix de muscade

    Pour la sauce

    3 c à s d’huile d’olive

    le jus de 1 clémentine

    le jus de 1 citron

    Préparation.

    Entailler le dessus des pavés en losanges.

    Saler et poivrer.

    Mettre dans un plat et arroser d’huile.

    Râper les clémentines et laisser mariner une heure en retournant de temps en temps les morceaux.

    Cuire le chou fleur dans de l’eau salée.

    L’égoutter et l’écraser à la fourchette.

    Ajouter la crème et la noix de muscade.

    Chauffer une poêle, y verser l’huile et  dorer les tranches de bouquets.

    Mélanger l’huile avec le sel et poivre, le jus de clémentine.

    Griller les pavés de calmars.

    Dresser l’ensemble et arroser de sauce.