Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

coquillages

  • Moules Marie claire

    A la manière de Julie Andrieu dans son livre « Ma p'tite cuisine » j'ai improvisé cette recette dominicale de

    Moules Marie Claire

     

    Comment est-elle née.

    Vendredi les moules étaient en réclame à 1 euro le kilo. J'achète bien évidemment en pensant les préparer à la bordelaise le samedi. Je les cuis telles quelles dans la casserole pour les ouvrir, les laisse refroidir avant de les sortir de leurs coquilles et les remettre dans leur jus au frigo.

    Surprise, on nous invite à déjeuner le samedi.

    Et la nuit portant conseil j'ai changé mon fusil d'épaule en imaginant une sauce onctueuse avec des pâtes.

     

    La recette :

     

    Il vous faudra

    des moules cuites

    leur jus de cuisson

    un peu de vin blanc

    une crème de crustacés en sachet

    un peu de safran

    de la crème fraîche

     

    les pâtes de votre choix

     

     

     

    Récupérer les moules et garder le jus.

    Faire chauffer ce jus et y ajouter de la poudre du sachet (selon les quantités désirées)

    Attention surtout n'ajoutez pas de sel.

    Bien fouetter et ajouter la crème, le vin et le safran.Quand la sauce a acquis le degré de velouté désiré, couper le feu et ajouter les moules.

    Cuire les pâtes. Le tour est joué..

     

  • Canaillas.

     

     

     

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Bolinus_brandaris autrement dit cañaillas en espagnol.

     

    Des canailles, voilà un mot qui me plaît.

    Et les coquillages du même nom, vont-ils me plaire ?

     

    Au Carrefour où je les ai achetés j'ai demandé aux poissonnières comment les préparer, aucune d'elle n'en avait jamais préparé. Maintenant je peux les comprendre.

    Plus jamais je n'en cuirai non plus, ça puait le cadavre dans tout l'immeuble m'a dit mon mari en rentrant tout à l'heure.

    Heureusement que comme je n'avais pas eu de réponse pour la cuisson j'étais allée googeler et j'étais prévenue que malgré l'odeur de coquillages avariés j'allais me régaler.

     

    Et c'est vrai, qu'est-ce que c'est bon.

     

    Alors la recette, voici comment j'ai procédé.

     

    Je les ai mis deux fois une heure dans de l'eau dans laquelle j'ai versé un filet de vinaigre et je les bien secoués à plusieurs reprises.

    En dernier lieu je les ai passés sous l'eau du robinet.

    Pour la cuisson j'ai mis de l'eau avec du sel en proportion de 35 g par litre d'eau (comme l'eau de mer), des grains de poivre et une feuille de laurier dans une casserole et je l'ai portée à ébullition. Après 10 minutes de cuisson, je les ai récupérés avec une écumoire pour les plonger dans de l'eau froide dans laquelle j'avais ajouté des glaçons. Il paraît que cela facilite l'extraction des petites bêtes de leurs coquilles paraît-il.

     

     

     

     

     

  • Moules au verjus.

    moules au verjus.13.jpg

    Moules au verjus

    Ingrédients pour :

    1 k de moules nettoyées

    8 gousses d'ail non épluchées

    3 c à s de beurre

    1 oignon émincé

    1 branche de thym

    250 ml de verjus rouge

    2 c à s de persil haché

    sel et poivre

    Préparation

    Mettre les gousses d'ail avec une cuillère de beurre sur un morceau de papier d'aluminium.

    Le fermer en papillotte et le cuire au four à 180° pendant une demi-heure

    Dans une casserole faire fondre le restant du beurre avec le thym.

    Presser les gousses d'ail et ajouter la chair extraite dans la casserole.

    Ajouter l'oignon et le faire dorer.

    Augmenter la chaleur du feu avant d'ajouter le verjus.

    Saler et poivrer.

    Porter à ébullition, ajouter les moules et le persil.

    Dès que les moules s'ouvrent, couper le feu et sevir

     

  • Beignets de conques ou de bulots.

    Conques (ou bulots) en beignets.coquillages, recette de beignets de conques, bulots, Miami, Eden Roc

    Photo prise au restaurant terrasse de l'hôtel Eden Roc de Miami.Parmi les nombreux plats que j'ai apprécié lors de mon dernier séjour à Miami, ce sont ces « fritters » de conques.

    Je m'attendais plutôt à manger de la chair de conque trempée dans la pâte à frire comme les américains en sont particulièrement friands et j'ai été agréablement surprise que l'on me serve des espèces de beignets. Je dis « espèce » car c'était beaucoup plus compact qu'un beignet commun.

    Je ne connais pas la recette de l'hôtel Eden Roc où je les ai dégustés mais j'en ai trouvé une autre qui me semble assez similaire.

     

     

    Ingrédients pour 12 petits ou 24 grands beignets

    250 g de farine

    1 c à t de sucre

    1 c à t de poudre à lever

    1oeuf légèrement battu

    6 c à s de lait

    500 gr de chair de conques ou de bulots

    1 piment jalapeno finement émincé

    60 g d'oignons émincés

    60 g de poivron vert émincé

    60 g de carottes émincées

    1 gousse d'ail écrasée

    3/4 de c à t d'assaisonnement créole

    de l'huile pour la friture

    Pour la sauce :

    120 g de sauce tomate épicée

    250 ml de mayonnaise

    1 c à t de poudre d'ail

    1 c à t de basilic séché

    sel et poivre

    poivre de Cayenne à discrétion

    Pour le dip : mixer la sauce dans un bol. Transférer dans un autre bol, y ajouter la mayonnaise, les épices et bien mélanger le tout. Couvrir et mettre au frais au moins deux heures avant de servir.

    Pour les beignets : mettre l'huile dans une friture et la chauffer jusqu'à 170°.

    Entretemps, mélanger la farine, le sucre, la poudre à lever et l'oeuf dans un large bol

    Ajouter le lait et bien mélanger.

    Ajouter les autres ingrédients en vous assurant qu'ils soient tous bien imprégnés de pâte.

    A l'aide d'une cuillère, prélever une boule de pâte et la déposer dans l'huile.

    La retourner à l'aide d'une cuillère percée et laisser frire environ 2 minutes pour les petits beignets et 4 minutes pour les plus gros.

     

     

     

     

     

  • Moules Marius.

    moules de Marius.JPG

     

     

     

    Une recette simple, saine = santé

    Un repas basses caloiries.

    Après deux mois de collaboration à Open Food Facts, la banque de données alimentaires mise au point par Stephane Gigandet, le grand jour de lancement est arrivé, le voici accessible à tous et toutes.

    Ce site concerne toutes les personnes soucieuses de s’alimenter correctement en évitant tous les pièges tendus par les publicités, le fast food, la facilité ou même les goûts des enfants.

    Jamie Oliver, que tout le monde connaît est un ambassadeur et ardent défenseur de la Food Revolution.

    Stephane a donc lié cet  anniversaire de la Food Revolution du 19 mai avec le lancement de son site.

    Pour y participer aussi, je vous propose une recette de moules que j’avais cuisinée à Milfontes et pour lequel il a fallu pour 2 personnes :

    2 c à s d’huile d’olive

    1 bulbe de fenouil finement émincé

    2 k de moules

    4 c à s de pastis

    La recette :

    Faire chauffer l’huile.

    Y faire fondre le fenouil jusqu’à ce qu’il soit translucide.

    Ajouter les moules.

    Secouer à plusieurs reprises.

    Quand les moules s’ouvrent verser le pastis.

    Accompagner d’une tranche de pain complet aux graines.

    Un petit verre de vin blanc sera le bienvenu.

    Le bilan calorique :

    200 g de chair de moules (la moyenne pour 1 kilo de moules) = 160 calories

    1 c à s d’huile d’olive                                                                     90     ,,

    1 tranche de pain                                                                        +-100    ,,

    150 ml de vin blanc                                                                         90    ,,

     

    Voilà un bon petit repas auquel vous pourrez ajouter un fruit pour terminer, pour un total de 500 calories.

     

  • Tellines à l'alentejane.

    tellines de la mer noire.JPG

    coquillages marché.jpg

     

    Difficile de s’y retrouver quand on ne vit pas en bord de mer parmi les appellations de différents coquillages.

    Ce que je sais c’est que ceux dont je vais vous parler on les trouve dans beaucoup de pays et qu’ils ne portent jamais le même nom. Je crois que même dans les différentes régions de France les noms vernaculaires ne sont pas les mêmes.

    C’est en général à  Elvira Mendez qui vit aux Açores que je m’adresse pour m’aider et comme d’habitude la réponse a suivi la question, il s’agit de Tellines (Conquilha Donax SPP).

    A Abidjan il nous arrivait de partir vers Grand Bassam le dimanche matin et d’acheter une bouteille de coquillages.

    Au début je pensais que dans ces bouteilles que les gamins vendent en bord de rue contenaient des arachides comme dans les pays du Sahel, mais non je me trompais.

    On faisait demi-tour et direction la cuisine pour les laisser tremper un peu avant de les préparer.

    Ce midi je les ai préparées à la portugaise « Bulhau pato ». depuis que je suis allée dans la cuisine de ma voisine et propriétaire ici à Milfontes, je sais ce qui fait la différence entre lire une recette et la voir. Ce soir-là elle avait grillé des petites tranches de porc (porco preto) de leur ferme. Mais avant de servir je ne peux pas vous dire quelle quantité d’ail cru, d’huile d’olive et de coriandre elle a versé sur la viande. incroyable et elle est pourtant toute menue.

    Difficile de comprendre. Toujours est-il que c’est très bon.

    J’ai suivi sa méthode pour la recette qui suit.

    Ingrédients pour 2 personnes

    1 kg de tellines

    3 c à s d’huile d’olive

    4 gousses d’ail (des grosses)

    beaucoup de coriandre ciselée

    Préparation.

    Cuire les pâtes selon la méthode préconisée sur l’emballage.

    Faire dégorger les coquillages quelques heures dans de l’eau de mer ou de l’eau dans laquelle on ajoute 15g de gros sel marin par litre.

    Mettre une casserole sur le feu et quand elle est bien chaude y faire sauter les tellines.

    Retirer du feu dès qu’elles sont ouvertes et laisser refroidir avant de les enlever de leurs coquilles.

    Généralement je procède de la sorte la veille et je garde les coquillages avec le jus qu’ils ont rendu dans le frigo jusqu’au lendemain.

    Faire chauffer l’huile, y verser les tellines.

    Dès qu’elles sont bien chaudes ajouter l’ail et la coriandre et couper la source de chaleur.