Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

cuisine anglaise

  • Gigot d'agneau, mint sauce

     

    cuisine anglaise,gigot d'agneau,mint sauce,sauce à la menthe

     

    Un gigot traditionnel.

    Un gigot au four, rien d’innovant en soi, mais comme la viande vient de chez nos amis éleveurs, c’est toujours un régal.

    Pourquoi traditionnel, simplement parce qu’un gigot accompagné de flageolets fait partie des menus bistrots partout en France.

    Par contre je l’ai accompagné de mint sauce et j’ai été fort surprise de constater que mon autre moi, Bernard, s’en resservait. Pourtant il n’aime pas la confiture sur la viande, comme il dit généralement.

    Deviendrait-il british à force d’aller à Londres ?

    Ingrédients pour 2 personnes :

    ½ gigot d’agneau (800g)

    2 c à s d’huile d’olive

    2 gousses d’ail

    sel et poivre

    herbes de Provence

    1 bocal de flageolets

    2 c à s de beurre

    2 échalotes émincées

    1 gousse d’ail écrasée

    sel et poivre

    du persil haché

    de la mint sauce pour accompagner

    Préparation.

    Mettre le gigot dans un plat à gratin. L’enduire d’huile et des épices.

    Le mettre à cuire au four selon le mode d’emploi du four et selon le degré de cuisson désiré.

    Faire fondre le beurre dans une petite casserole.

    Y dorer l’ail et l’échalote.

    Ajouter les flageolets égouttés et chauffer le tout.

    Vérifier l’assaisonnement.

    Parsemer de persil haché et servir aves le gigot.

    Accompagnes de  mint sauce.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Chaudrée de haddock.

    chaudrée de haddock.JPG

     

    J'étais à Londres une fois de plus et j’espère que ce n’est pas la dernière. J’adore.

    Comme je ne voyage jamais sans mon sac frigo, depuis le temps où j’habitais à Kinshasa et que je volais parfois avec UTA, je profitais du stop over à Nice pour aller en arrivant, directement chez un poissonnier pour passer une commande de fruits de mer pour le lendemain matin. Et c’est ainsi que j’arrivais à Kin le soir avec des huîtres, des moules, des clams, des violets…Rétrospectivement je me dis que pour manger j’ai toujours été prête à tout et n’importe quoi.

    Cette fois c’était moins compliqué, je me suis laissée tenter par quelques filets de haddock que le poissonnier a couvert de plusieurs emballages dont un qui contenait des glaçons. Conservation impeccable jusque Nassogne.

    A la caisse le magazine Waitrose, du nom de la chaîne, m’attendait et j’y ai trouvé la recette que je vous présente, adaptée à ma façon, notamment en mixant les pommes de terre et de poireaux car je n’aime pas les « soupes » avec des morceaux.

    Ingrédients pour 2 personnes.

    2 filets de haddock

    300 g de pommes de terre coupées en cubes

    150 g de poireaux émincés

    une poignée de poireaux émincés pour la garniture

    1 c à s de beurre

    1 cube de fumet de poisson

    du poivre aux agrumes

    le zeste d’un citron lime

    1 dl de lait

    3 c à s de tarama coloré

    Préparation.

    Verser le lait dans une poêle à poisson, porter à ébullition et y pocher les filets.

    Réserver le liquide de cuisson et garder le poisson au chaud.

    Mettre les légumes dans une casserole, couvrir d’eau.

    Ajouter le lait et le cube de bouillon.

    Porter à ébullition et laisser mijoter jusqu’à ce que les pommes de terre soient bien cuites.

    Mixer.

    Faire chauffer le beurre et y dorer les poireaux émincés.

    Assaisonner.

    Ajouter le tarama d’œufs de cabillaud fumé et bien mélanger.

    Dresser en déposant le haddock dans la chaudrée et parsemer de zeste râpé de citron lime et de poivre aux agrumes moulu.

     

     

     

     

     

  • Blue crumpets.

    crumpets.JPG

     La solution de facilité je l’ai utilisée comme Julie Andrieu dans sa recette de blue crumpets du livre Ma p’tite cuisine.

    C’était amusant de lire l’étonnement de nos enfants de Londres quand je leur ai annoncé ce que j’allais leur préparer. Des crumpets, cela leur paraissait très étonnant de ma part.

    Je ne les connaissais que de nom, ils ne sont pas courants chez nous, et je les ai trouvés à l’épicerie la plus proche.

    J’ai remplacé le sirop d’érable par du sirop de Liège dans la sauce, pour ne pas acheter une bouteille pour une seule recette.

    Pour ce faire il m’a fallu pour 4 personnes.

    8 crumpets

    150 g de stilton

    200 g de salade d’épinards et de roquette

    50 g de noix concassées

    1 c à s de mint sauce

    3 c à s d’huile de noix

    1 c à s de vinaigre maison

    1 c à c de sirop de Liège

    Préparation

    Toaster légèrement les crumpets.

    Dans une assiette creuse, écraser le roquefort avec les noix.

    Etaler un peu de cette préparation sur les crumpets.

    Saler et poivrer.

    Mettre un morceau de papier d’aluminium sur la plaque du four et huiler légèrement.

    Déposer les crumpets et les faire griller  pendant 5 minutes.

    Dans un bol mélanger le sirop de Liège et le vinaigre, ajouter l’huile, sel et poivre.

    Verser sur la salade.

    Servir les crumpets accompagnés de salade.

     

  • L'oxtail soup et son origine.

    oxtail soup2guet.JPG

     

    J’aime surfer sur Internet et je voulais trouver la réponse à ma question : d’où est originaire l’ « oxtail soup »
    Dans mon souvenir c’est originaire de boîtes de soupe qu’on trouvait au Congo quand j’étais petite sous la marque Campbell.

    Pendant la guerre de 40 l’approvisionnement en produits européens n’était plus assuré et il nous parvenait d’Afrique du Sud ou des Etats Unis.

    Je viens de découvrir que la marque Campbell est américaine mais qu’ils ne produisent plus cette sorte de soupe, les modes changent et que la marque Heinz qui produit aussi de la soupe Oxtail est anglaise.

    La marque Heinz est toujours disponible actuellement. Nous  consommons la soupe en sachet quand nous allons au Portugal, mais je ne me souviens pas de la marque, c’est soit Knorr, soit Maggi.

    J’ai appris plein d’autres choses sur cette soupe dont je vous ferai part dans un autre billet, je mets ça dans ma liste des To do’s.

    J’oublie de vous dire que j’aimais et que j’aime encore toujours cette soupe onctueuse, veloutée et  pleine de saveurs mais que je ne l’avais jamais préparée moi-même.

    Voici donc la recette version anglaise pour laquelle j’ai opté aujourd’hui.

    Ingrédients pour 4 personnes.

    1 k 500 de morceaux de queue de bœuf

    4 c à s d’huile

    1 grosse carotte

    1 navet

    1 gros oignon

    1 branche de céleri

    1 branche de thym

    1 feuille de laurier

     des grains de poivre

    2 cubes de bouillon de bœuf

    2 grosses c à s de concentré de tomates

    250 ml de vin rouge

    4 c à s de farine

    1 grosse c à s de beurre ramolli

    2 l d’eau

    2 c à s de persil haché

    Préparation.

    Couper tous les légumes en morceaux.

    Mettre la farine dans une assiette et y passer les morceaux de viande.

    Les saler.

    Faire chauffer l’huile dans une casserole et y dorer la viande

    Ajouter les autres ingrédients dans le récipient ainsi que les légumes et les épices.

    Cuire 3 ou 4 minutes pour que les légumes s’attendrissent.

    Ajouter la purée de tomates et le restant de la farine.

    Mélanger pendant 1 à 2 minutes.

    Verser le vin rouge et bien gratter le fond de la casserole avec une cuillère en bois.

    Remettre la viande et couvrir de bouillon.

    Porter à ébullition, écumer, réduire le feu et laisser mijoter jusqu’à ce que la viande se détache facilement des os.

    Retirer les morceaux de queue et les laisser refroidir.

    Passer le liquide de cuisson au travers d’un chinois.

    Retirer la viande des os et l’émietter.

    Mélanger le restant de la farine avec le beurre et ajouter au bouillon en mélangeant bien pour éviter les grumeaux.

    Laisser mijoter pendant 5 minutes.

    Vérifier l’assaisonnement et ajouter la viande.

    Parsemer de persil ciselé et servir.

     

     

     

  • Joues de porc, purée de navets.

    joue de boeuf aux navets2.JPG

     Joues de porc à l’anglaise et purée de navets.

    Une recette inspirée par celle d’un site anglais Good Food que j’ai suivie presqu’à la lettre

    et je me suis retrouvée avec des joues de porc dans du « gravy ». Même si ça vous étonne c’était savoureux, fondant à souhait et ce gravy maison préparé sans granulés était fort bon.

    Je vous en donne donc la recette.

    Ingrédients pour 4 personnes :

    4 joues de porc

    1 tranche de lard

    1 k de navets

    2 c à s de beurre 

    2 c à s d’huile

    1 c à s de purée de tomate

    ½ carotte détaillée en lanières

    1 blanc de poireau coupé en rondelles

    1 branche de céleri

    1 oignon émincé

    1 branche de thym

    1 feuille de laurier

     1 branche de romarin

     1 c à c de cumin en poudre

     2 gousses d’ail entières

     2 c à s d’Oxo

     2 c à s de farine

     sel et poivre

    Préparation.

    Fariner les joues.

    Faire chauffer l’huile et y brunir les joues.

    Quand elles sont bien brunies, les retirer et réserver.

    Chauffer un fond d’eau dans une casserole et y cuire les lanières de carottes jusqu’au moment où elles sont flexibles.

    Les égoutter et réserver.

    Ajouter tous les légumes, les épices et les condiments dans l’huile de cuisson de la viande et les cuire pour qu’ils prennent couleur.

    Remettre les joues, couvrir d’eau et cuire à feu doux jusqu’à ce que les joues soient tendres.

    Cuire les navets dans de l’eau bouillante salée environ 15 minutes.

    Les égoutter.

    Les presser en purée et ajouter le beurre, le sel et le poivre.

    Faire fondre le lard.

    Dresser.

     

     

     

  • Côtes de porc au picalilli

    côte au picallili.jpg

     

     

     

     

    Ingrédients pour 2 personnes

     

    2 belles côtes de porc

    1 bocal de 250 g de picalilli

    1 verre de vin blanc sec

    sel et poivre

    2 c à soupe d’huile ou 30 g de beurre

     

    Préparation :

     

    Faire fondre la matière grasse dans la poêle et y dorer la viande sur les deux faces. Saler et poivrer.

    Ajouter le contenu du bocal de picalilli. Verser le vin blanc dans le bocal, le secouer pour bien récupérer tout le picalilli et verser sur la viande. Laisser cuire à petit feu en rajoutant un peu d’eau si nécessaire.

     

    Se sert avec des frites.