Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

cuisine ardennaise

  • Matoufè.

    matoufe2 picassa.jpg

     

    Cette recette va vous paraître bien simple. Et pourtant quand j’étais petite c’était toujours Mon Pôpa qui le cuisinait (c’est la seule chose avec la mayonnaise qu’il préparait). Ma Môman était incapable de le cuisiner bien crémeux, pourquoi ? Je n’en sais rien. Par ici comme on dit, (je suis née à Jemelle à 12 km de Marche et je vis à Nassogne situé à 15 km de Marche), tout le monde s’accorde pour dire que ce n’est pas facile de le battre de manière à ce qu’il ne se forme pas de grumeaux.

    Comme je ne suis pas une spécialiste j’adore aller une fois par an peut-être le déguster à la Taverne Al Pèle près de chez moi. Si vous passez par là, je vous conseille de vous y arrêter, c’est un endroit unique « hors du temps ».

    Je vous en ai déjà parlé dans mon billet sur les rosaces de boudin ardennais sur vôtes.

    Petite j’y accompagnais déjà mes parents quand nous étions en vacances en Belgique et que papa allait à la pêche à la truite ou qu’ils allaient rendre visite au sabotier.

    La saveur du Matoufè?

    Découvrez-la à toute occasion à Marche et particulièrement lors du marché 1900 du 15 août où vous aurez également l'occasion de rencontrer le Pair Noble et les nobles de la confrérie au travail....Impatient? Allez visiter le site de la confrérie (http://assoc.marche.be/matoufe), vous découvrirez entre autres informations la recette de ce matoufè....

    La recette du Matoufé de la Confrérie du Matoufé de Marche en Famenne.

     

    Pour quatre personnes :

    200 gr de lard maigre salé mais non fumé

    1 cuillere à soupe de farine

    2 tasses de lait

    1 tasse d’eau

    8 œufs entiers

    Sel et poivre

    Dans une poêle à larges bords, faire rissoler le lard coupé en lardons. Retirer l’excès de graisse. Pendant ce temps, mélanger le lait, l’eau, la farine. Ajouter les œufs. Battre vigoureusement et assaisonner. Verser ensuite dans la poêle avec le lard. Cuire en remuant sans cesse. Servir chaud accompagné de pain gris (on étale une bonne couche de matoufè sur le pain et on déguste bien chaud).

     

     

     

  • La djote ardennaise.

    djote.JPG

     

    Il y a des subtilités dans le langage culinaire régional qui ne sont pas évidentes à comprendre pour les non-initiés.

     

    C’est ainsi que je me suis questionnée quant à la djote. Connue dans la tarte à l’djote de Nivelles elle  n’a rien à voir avec ce que mon papa aimait.

     

    J’ai donc posé la question sur la toile et  Nadine Evrard de Nassogne m’a envoyé sa recette qui est proche de celle de ma maman, sinon que je ne me souviens pas qu’elle y mettait du lard fumé.

     

    Aujourd’hui il fait tout gris, quelle bonne, occasion de préparer ce plat d’hiver.

     

    Comme je n’ai pas de passe-vite, j’ai fait une écrasée et comme je n’avais que du lard demi-sel, j’ai ajouté quelques gouttes de « ahumito », une préparation mexicaine qui donne un parfum de fumé aux plats.

     

     

     

    La djote ardennaise

     

     

     

    Ingrédients pour 2 personnes.

     

     

     

    ½ chou vert ou blanc

     

    400 g de pommes de terre

     

    2 oignons finement émincés.

     

    4 tranches de lard fumé

     

    1 feuille de laurier

     

    sel et poivre

     

     

     

    Préparation

     

    Découper le chou en fines lanières.

     

    Les faire cuire à l’eau bouillante salée avec les pommes de terre et une feuille de laurier..

     

    Egoutter et passer au passe-vite.

     

    Cuire les tranches de lard, les enlever et faire dorer les oignons dans la graisse du lard.

     

    Quand ils sont bien rissolés les mélanger au chou et aux pommes de terre.

     

    Saler et poivrer.

     

    Faire cuire les saucisses et les servir avec la « djote ».

     

     

     

    Pour plus ou moins 4 personnes
    Couper un chou vert ou un chou blanc de plus ou moins un kg.
    Cuire à l'eau avec une feuille de laurier et un peu de sel.
    Ajouter à la cuisson un kg de patates coupées en dés.
    Une fois cuit, égoutter, passer au passe-vite.
    Cuire une dizaine de tranche de lard fumé.
    Le retirer de la poêle et y rissoler deux oignons coupés très finement.
    Une fois les oignons rissolés, les ajouter au chou et aux patates mélangés.
    Cuire dix chipolatas à la poêle et les ajouter dans la casserole de djote.
    Rectifier l'assaisonnement sel-poivre. 

     

  • La djote ardennaise.

    djote.JPG

     

    Il y a des subtilités dans le langage culinaire régional qui ne sont pas évidentes à comprendre pour les non-initiés.

     

    C’est ainsi que je me suis questionnée quant à la djote. Connue dans la tarte à l’djote de Nivelles elle  n’a rien à voir avec ce que mon papa aimait.

    J’ai donc posé la question sur la toile et  Nadine Evrard de Nassogne m’a envoyé sa recette qui est proche de celle de ma maman, sinon que je ne me souviens pas qu’elle y mettait du lard fumé.

    Aujourd’hui il fait tout gris, quelle bonne, occasion de préparer ce plat d’hiver.

    Comme je n’ai pas de passe-vite, j’ai fait une écrasée et comme je n’avais que du lard demi-sel, j’ai ajouté quelques gouttes de « ahumito », une préparation mexicaine qui donne un parfum de fumé aux plats.

    La djote ardennaise

    Ingrédients pour 2 personnes.

    ½ chou vert ou blanc

    400 g de pommes de terre

    2 oignons finement émincés.

    4 tranches de lard fumé

    1 feuille de laurier

    sel et poivre

    Préparation

    Découper le chou en fines lanières.

    Les faire cuire à l’eau bouillante salée avec les pommes de terre et une feuille de laurier..

    Egoutter et passer au passe-vite.

    Cuire les tranches de lard, les enlever et faire dorer les oignons dans la graisse du lard.

    Quand ils sont bien rissolés les mélanger au chou et aux pommes de terre.

    Saler et poivrer.

    Faire cuire les saucisses et les servir avec la « djote ».

    La recette originale de nadine Evrard.

    Pour plus ou moins 4 personnes
    Couper un chou vert ou un chou blanc de plus ou moins un kg.
    Cuire à l'eau avec une feuille de laurier et un peu de sel.
    Ajouter à la cuisson un kg de patates coupées en dés.
    Une fois cuit, égoutter, passer au passe-vite.
    Cuire une dizaine de tranche de lard fumé.
    Le retirer de la poêle et y rissoler deux oignons coupés très finement.
    Une fois les oignons rissolés, les ajouter au chou et aux patates mélangés.
    Cuire dix chipolatas à la poêle et les ajouter dans la casserole de djote.
    Rectifier l'assaisonnement sel-poivre.