Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

poisson

  • Saumon au wasabi et Panko.

    saumon panko.JPG

    On a beau me raconter pis que pendre sur le saumon d'élevage, j'estime qu'à 72 ans la vie m'a déjà offert le meilleur et que ce n'est pas le fait de manger du poisson traité aux antibiotiques qui va y changer grand chose. Par contre, je comprends les parents qui se sentent très concernés par ce problème.

    Tout ça pour vous dire que passant devant l'étal du poissonnier, une fois de plus, ce saumon m'a tentée et il y a un moment que la recette au wasabi trottait dans ma tête.

     

    Voici donc ma recette.

    Pour 2 personnes il vous faudra :

    400 g de saumon

    de la chapelure Panko

    du wasabi

    un oeuf battu

    de la farine

    sel et poivre

    du Furikake

    de l'huile d'olive

     

    Préparation.

    Saler et poivrer le poisson.

    Le tartiner de wasabi (selon ce que vous pouvez supporter)

    Le passser successivement dans la farine, l'oeuf battu et la chapelure.

    Le faire frire à l'huile d'olive dans une poêle.

     Servir auvec du Furikake.

  • Poulpe au four.

    pulpo al horno.56.jpg

     

    C'est une expérience assez rare qui nous attendait au resto en ce dimanche pluvieux à Altea.

    Imaginez un restaurant pouvant accueillir 800 personnes, non je ne me trompe pas, avec comme seuls clients de 12h45 à 13h45, Bernard et moi.

    J'ai pris quelques photos de cet endroit peu commun : une grande tente centrale couverte pour 200 personnes, le sol en cailloux, et encore trois fois autant de places sous tente ouverte.

    resto 1.05.jpg

    resto 2.12.jpg

    Nos seuls compagnons étaient les moineaux, et le personnel se la coulant douce.

    Si, une serveuse était occupée en permanence à essuyer les cacas des moineaux sur les chaises.

    J'ai donc partagé mon pain avec ces petits compagnons, quel plaisir.

    Je savais que les espagnols mangeaient tard mais en plus ils ne sortent pas quand il pleut paraît-il.

    Il y tout de même 2 autres couples qui arrivaient quand nous partions.

     

    moineaux.47.jpgLe dimanche précédent nous y avions été et l'endroit grouillait de clients tous espagnols, la preuve à mes yeux que pour y manger une paella authentique, c'est une bonne adresse.

    Je n'ose imaginer la perte financière d'une journée pareille, tout ce personnel présent pour rien, oufti comme on dit chez nous.

    Bref, j'ai mangé du poulpe au four, je n'en avais jamais goûté. D'après ce que m'en a dit la serveuse, il est préparé de la manière que je vous décris, la plus proche me semble-t-il parmi toutes les recettes que j'ai trouvé sur le net.

     

     

    Ingrédients :

    des tentacules de poulpe entières

    de l'huile d'olive

    quelques grains de poivre

    du laurier

    de l'ail

    du vin blanc

    un filet de cognac

     

    Préparation.

    Mettre tous les ingrédients excepté le cognac dans un plat allant au four.

    Préchauffer le four à 200° et y introduire le plat.

    Cuire pendant 2 heures. A mi-cuisson, retourner les morceaux de poulpe et verser le cognac.

    Ajouter de temps en temps une peu d'eau si cela s'avère nécessaire.

    resto 3.30.jpg

  • Tentacule de poulpe séché et salé.

    tentacules à la plancha.32.jpg

     

    tentacules de poulpe séché.38.jpg

    A la carte d'un restaurant j'ai l'habitude de chercher un plat que je n'ai jamais mangé. Rien de bien anormal jusqu'ici. Mais là où ça se corse c'est que 9 fois sur 10 le garçon revient, la mine déconfite pour m'annoncer qu'il n'y en pas ou qu'il n'y en a plus. J'en ai l 'habitude, parfois j'en ris mais il m'arrive encore de râler comme au Cap Nahau il y a quelques jours avec le poulpe séché.

    Mais si il y en a à la carte, il doit y en avoir dans les magasins ? Effectivement le garçon m'indique une grande surface à une dizaine de kms où ils en vendent.

    Devinez la suite, je cherche cette chose que je ne connais pas et ne trouvant rien je me renseigne, une gentille dame me conduit au rayon et............oh, il n'y en a plus.

    Mais je suis persévérante, mon pauvre Bernard ne compte plus les kms que je lui ai fait faire à la recherche d'un produit ou l'autre, et je l'ai trouvé dans un super petit marché couvert de la petite ville d'Altea (un petit espagnol que je vous conseille) que je n'avais pas encore exploré.

    Une tentacule coûte 6 euros ou 40 euros le kilo mais 1/4 de tentacule par personne en apéro, c'est plus que suffisant.

     

    La recette pour l'utiliser : rien de plus simple.

     

    Il suffit de le faire sauter sur une plancha très chaude quelques secondes de chaque côté en l'arrosant d'un filet d'huile d'olive, le couper en tranches et le servir avec ou sans jus de citron.

    C'est très drôle de voir cette tentacule se tortionner sur la plancha, en ce jour d'Halloween c'était parfait.

    Si c'est bon, ouuuiiii, mais à toute petite dose car c'est très salé, gare à la bouteille de cava!

  • Soupe de lieu au safran.

    Fish head soup, sopa de cabeiça de peixe, 魚の頭のスープ.jpg

    Ingrédients pour 6 personnes.

    250 g de lieu

    1 tête de lieu

    3 blancs de poireaux détaillés en rondelles

    4 pommes de terre en morceaux

    2 jaunes d’œufs

    quelques pistils de safran

    250 ml de crème fraîche

    40 g de beurre

    des pluches de cerfeuil

    sel et poivre.

    Faire dorer les morceaux de poireau dans le beurre.

    Mouiller avec de l’eau, ajouter les pommes de terre et le poisson et porter à ébullition.

    Saler et poivrer.

    Sortir le poisson pour pouvoir lui enlever arêtes et peaux et le remettre dans la soupe.

    Réserver la tête.

    Mixer le potage.

    Délayer les jaunes d’œufs dans la crème fraîche.

    Y ajouter un peu de potage chaud, bien mélanger.

    Verser cette préparation dans la soupe et laisser mijoter à feu doux quelques minutes.

    Parsemer de pluches de cerfeuil avant de servir

    Garder un peu de potage pour le manger avec la tête le lendemain.

     

     

     

  • Tartare de hareng saur.

    Tartare hareng 1.jpg

     

    Je me souviens quand j’étais petite et de passage en Belgique, d’une des petites épiceries du village car, à l’époque elles étaient nombreuses, dans laquelle à partir du jeudi on pouvait acheter, du cabillaud, du merlan des moules en saison et des saurets.

    Pour les saurets l’épicière savait les tâter pour savoir quel était leur sexe. Je n’y suis jamais parvenue, la poche de laitance ou celle d’œufs sont de même taille.

    Un sauret et des pommes pétées cuites dans la cheminée. Souvenirs, souvenirs, fini ce temps là et c’est sans regret car à l’époque personne n’aurait imaginé s’aventurer dans de nouvelles recettes comme celle que je vous propose. Je n’aime pas la routine, je préfère avancer.

    Et ce que j’aime dans ce genre de cuisine c’est que le plat n’est pas plus cher pour la cause. Il apporte les protéines, les acides gras (les bons et les Omega 3), le plaisir des yeux et le plaisir des sens.

    Que devez-vous vous procurer ?

    Par personne :

    1 sauret ou hareng saur

    des graines de moutarde ou d’aneth ou à défaut de poivre.

    2 pointes de wasabi

    de la ciboulette

    2 traits de vodka

    du bon pain complet aux graines

    la salade de votre choix et un peu de vinaigrette.

    Préparation.

    Ouvrir le hareng et détacher la chair.

    Enlever soigneusement les arêtes.

    Détailler la chair en petits morceaux à l’aide d’un bon couteau.

    Assaisonner et dresser.

     

     

     

  • Joues de cabillaud, fèves, pesto de livèche et de menthe

    joue de cabillaud ps copie.jpg

     

    Ingrédients pour 2 personnes.

    2 joues de cabillaud

     1 carotte

    1 oignon

    1 branche de céleri

    3 tiges de persil

    thym et laurier

    sel et poivre en grains

     

    400 g de fèves congelées ou fraîches si vous en trouvez

     

    Pesto :

    10 c à s d’huile d’olive

    2 grosses gousses d’ail

    2 c à s de pignons grillés

    1 c à s de menthe

    1 c à s de livèche

    sel et poivre.

     

     

     

    Préparation.

     

     

     

    Parer les joues et garder os et nageoires.

     

    Mettre tous les légumes dans une casserole, ajouter les nageoires et os, couvrir d’eau.

     

    Porter à ébullition et laisser mijoter ½ heure.

     

    Ajouter le poisson et continuer la cuisson pendant ¼ d’heure.

     

    Laisser le poisson refroidir dans le court-bouillon.

     

    Passer les fèves sous l’eau chaude et les éplucher.

     

    Mixer tous les ingrédients du pesto.

     

    Retirer les joues et dresser le plat.